• votre commentaire
  • La merde comme ciment social ? Est-ce possible ?

    la vidéo qui suit devrait vous apporter quelques éléments de réponse.

    https://youtu.be/uPMMGgpQkzo

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    le berger qui s'exprime dans la vidéo dont vous trouverez le lien ci-dessous, nous parle de la peur, de la soumission, de la rebellion et sort qui est réservé à ceux qui se rebellent contre les manipulateurs. ayant envoyé cette vidéo à plusieurs personnes j'ai eu en retour des critiques parfois violentes, me faisant traiter de Bolsonaro, ou me trouvant naif devant cette ''démonstration'' peu convaincante. Heureusement j'ai aussi reçu des commentaires plus intéressants. suite à ces critiques j'ouvre un nouveau salon pour en discuter. Après la vidéo se trouve mon avis.

    https://www.facebook.com/LaFranceDuWeb/videos/547153622667141/

     

     

    Ce monsieur qui s’exprime le fait certainement d’une manière excessive et sans doute naïve. Il met l’accent sur la peur et la soumission qu’elle entraine, et sur les ‘’rebelles’’ qui sont éliminés, à grands spectacles, pour terroriser ceux qui pourraient se laisser entrainer. Jusqu’où sa démonstration peut-elle être acceptée, à partir de quand peut-on la critiquer négativement ?

    Je pense qu’il y a 2 sortes de peur,

    la peur spontanée quand un individu se trouve confronté à une situation dangereuse pour lui : un incendie, le vide au bord d’une falaise, un individu dangereux qui s’en prend à lui,…ce genre de peur trouve généralement sa réponse dans la fuite ou la défense. Cette réponse peut être dangereuse ; dans un incendie par exemple ceux qui cherchent à fuir à tout prix courent vers une issue et écrase ceux qui se trouvent sur leur passage ou se font écraser, là la peur entraine des comportements préjudiciables à tous. Devant une falaise, la peur fait reculer l’individu et lui sauve la vie ici la peur est salutaire ; devant un individu dangereux il fuit en courant ou cherche à se défendre et peut en réchapper. Dans ces 3 cas, et d’autres du même genre, la peur consiste à protéger sa vie, elle est irraisonnée mais le plus souvent salutaire et immédiate. Elle correspond à une émotion.

    Il y a une 2eme sorte de peur, celle qui est suscitée pour contrôler un individu ou un groupe.

    Pendant longtemps l’Europe occidentale a eu peur de la guerre atomique, notamment entre l’Union Soviétique et les Etats Unis guerre dont nous aurions fait les frais. Cette peur en France  a entrainé le Général De Gaulle à créer une défense atomique de dissuasion à laquelle les français adhéraient par peur de l’URSS. Plus tard Mitterrand a développé ce programme en remarquant ‘’Je remarque que les SS20 sont à l’Est et les pacifistes à l’Ouest’’ ce qui lui a permis de développer la puissance de l’armée. Il n’y a pas eu d’opposition de la part de la nation, celle-ci convaincue que c’était la seule façon de ne pas mourir sous les bombes adverses.

     

    Mais, plus moderne, nos sociétés cultivent d’autres peurs : le réchauffement climatique, le sida, perte de l’emploi, délocalisation et que sais-je d’autres. Ces dangers existent bel et bien, mais l’usage qui en fait peut être discuté.

     

    On voit assez régulièrement que les travailleurs acceptent des conditions de travail hors droit du travail pour préserver leur emploi. On leur dit ‘’il va y avoir un plan social si nous n’augmentons pas la productivité, mais pour des questions financières nous ne pouvons pas recruter. Soit on augmente les heures soit on fait un plan social’’. Le même chantage existe avec les délocalisations. Coincé par ses emprunts, sa maison, son attachement à sa région, l’école des enfants la vision d’un avenir qui risque de devenir précaire fait accepter les conditions de l’employeur.

    Aux dernières élections beaucoup ont voté pour Macron. Mais était-ce une adhésion sincère ou la peur de voir l’extrême droite de Marine Le Pen arriver au pouvoir ? Macron a su en jouer et certainement pour les prochaines élections l’argument et la peur engendrée resserviront. Marine Le Pen, elle, joue sur la peur de l’immigré qui vient voler l’emploi des français et menace notre culture, pour si simpliste que soit l’argument beaucoup ressentent au plus profond d’eux-mêmes cette situation comme une menace et adhèrent à l’argument même s’il ne connaissent rien du reste du programme. Sarkozy lui-même et son ‘’Karscher’’ n’a pas été en reste.

    Une peur qui a eu pour résultat la retraite à 62 ans est celle de l’écroulement de notre système de retraite par répartition et celui de la sécurité sociale. Grande peur chez les seniors. Mais en augmentant la durée du travail de 2 ans on a aussi bouché l’entrée des jeunes dans le travail à l’autre bout de la chaine. De plus on a dressé les jeunes contre les seniors.

    Ces exemples montrent que pour obtenir le pouvoir ou l’exercer le meilleur moyen c’est la peur que l’on instille. Pour éviter que le pire ne se produise, les individus vont dans le sens que leur indiquent ceux qui les dirigent avec des arguments comme : la perte d’emploi, le racisme, un revenu vieillesse qui permet à peine survivre, la croissance…et doucement sans s’en rendre compte on se laisse aller à la soumission et on prend la direction indiquée.

    Je suis beaucoup plus réservé sur la notion de rebelle. Bien sûr ils sont dangereux pour les pouvoirs en place, les petits comme un responsable d’entreprise, les grands comme un état. Ils dérangent dans la mesure où, dénonçant une situation ils sont capables d’ouvrir les yeux de ceux qui les écoutent et d’être beaucoup plus critiques vis-à-vis de leurs dirigeants. Coluche fut un maître en la matière qui savait ridiculiser avec humour les travers et les excès de ces derniers tant dans le domaine commercial que politique. Il avait le don de faire réfléchir mais aussi et surtout celui de s’adresser aux masses populaires qui, du coup, échappaient  aux discours d’emprise des esprits. Il est mort trop tôt. Il n’est pas le seul bien sûr, on parle souvent des lanceurs d’alerte, qui portent à la connaissance du plus grand nombre ce qui aurait dû rester ignoré. Je pense au ‘’Canard Enchainé’’ par exemple, (je ne pense pas aux thèses complotistes). Dans une mesure plus modeste peut-être il y a les militants syndicaux.

    Le berger de la vidéo à l’air de dire que ‘’les rebelles on en prend un, on le passe de vie à trépas à grands spectacle et les autres se le tiennent pour dit’’ ; Là je pense qu’il se trompe lourdement. Au cours de la 2eme guerre mondiale, les nazis ont cru précisément cela et pour terroriser les masses ils procédaient à des exécutions publiques. En cela ils ont raté leur objectif. La résistance n’a jamais cessé de se développer. Les ‘’rebelles’’ savaient qu’ils risquaient leur vie mais ils la risquaient. Dans les pays totalitaires il se lève toujours des voix pour dénoncer des régimes corrompus. Dans la majorité des cas ils finissent par arriver à leur fin, (par toujours de leur vivant). Tuer ces rebelles surtout de nos jours c’est en faire des martyrs et souvent des exemples, combien de rues portent le nom de ces ‘’rebelles’’.

    La peur quand elle est spontanée est le plus souvent salutaire, elle évite les comportements dangereux et permet d’éviter les dangers. Elle est moins bénéfique quand elle se traduit par la soumission. La soumission croyant éviter un mal, conduit les individus dans la voie que l’on a choisie pour eux. Le berger a pris pour symbole les moutons, ce n’est pas innocent on s’en doute, de même le rebelle est un bélier noir pour des raisons évidentes. Il fait un parallèle entre le comportement humain et le comportement des moutons, mais ce faisant il nie l’esprit critique et le rôle de ceux qu’il appelle les ‘’rebelles’’.  C’est en cela qu’il rate son but.

     

    réponses commentaires

    1 ) Ce berger a raison sur la stratégie des gouvernants... Du coup je vais essayer de trouver les "pilules"  que le peuple français auraient avalées dans un probable  enfumage covidiens-19... Voyons, voyons.

    2) l'utilisation du berger pour faire passer les idées de Bolsonaro m'a été très difficile à lire

    3) le coronavirus a mis par terre l'économie mondiale. Crois-tu qu'il a été crée pour nous faire peur et nous imposer des mesures qui n'auraient pas été acceptées en temps normal ?

    4) as-tu regardé les ''rubans blancs'' et les effets que la peur peut exercer sur l'homme et son comportement social ?

     

     

     


    1 commentaire

  • votre commentaire